Votre recherche :

Catégorie : Presse

Saint-Denis : une maison pour sauver les femmes

La Maison des femmes, structure unique en France, abrite tous les professionnels qui peuvent aider celles qui ont subi les pires violences à se reconstruire. […] Ouverte à toutes les femmes, quels que soient leur âge, condition, nationalité… À toutes celles qui sont vulnérables, qu’elles aient besoin du planning familial, qu’elles soient victimes de violences, coups, blessures, excision, viols, inceste, qu’elles aient besoin d’être soignées, opérées, prises en charge, ou simplement écoutées, sans qu’elles aient à payer…

lepoint.fr

« Fantôme juridique », « tabou », « déni »… La véritable ampleur de l’inceste en France

L’inceste, un « fantôme juridique » ? L’inceste tue. Il tue encore aujourd’hui en France, à en croire les chiffres avancés par l’Association Internationale des Victimes de l’Inceste (AIVI). Selon elle, « la moitié des survivants de l’inceste ont commis une tentative de suicide » et des traumatismes infantiles comme l’inceste accroissent drastiquement les risques de souffrir de maladies chroniques, mais aussi d’addictions, de violences sexuelles, de dépression… Les conséquences sont nombreuses et font froid dans le dos.

planet.fr

Projet de loi sur les violences sexistes et sexuelles : des débats électriques mais statiques

Cet article 2 a fait l’objet de fortes tensions mardi soir dans l’hémicycle. L’aggravation des peines pour les atteintes sexuelles avec pénétration sur mineur de quinze ans était particulièrement contestée. Pour l’opposition, cet alourdissement favorisera la correctionnalisation des viols sur mineur.

[…] La surqualification pénale d’inceste aux auteurs cousins germains de la victime d’actes sexuels a été limitée à ceux disposant d’une autorité de droit ou de fait (alors même que le code civil n’intègre pas les cousins germains dans sa définition de l’inceste).

dalloz-actualite.fr

Violences sexuelles : pourquoi le projet de loi fait-il débat ?

Le projet de loi sur les violences sexuelles est débattu à partir d’aujourd’hui et jusqu’à demain à l’Assemblée. Si trois dispositions font consensus (durée de prescription, harcèlement de rue, cyberharcèlement), une quatrième, essentielle, fait débat. Elle porte sur les violences sexuelles commises sur des enfants.

ouest-france.fr

Violences sexistes et sexuelles : la commission amende le projet de loi

Mercredi, la commission des lois de l’Assemblée a adopté le projet de loi de lutte contre les violences sexistes et sexuelles. L’étude des 242 amendements (pour 4 articles) a parfois été houleuse, le texte étant en deçà des promesses faites par le gouvernement à l’automne.

Définition du viol, inceste et circonstances aggravantes

[…] les députés ont adopté deux amendements concernant la surqualification d’inceste. La rédaction adoptée en 2016 était prudente, car elle faisait suite à deux censures de la loi de 2010. Les députés ont voulu aller plus loin, pour qualifier d’incestueuses les agressions sexuelles commises par des cousins germains (alors même que le code civil ne les inclus pas dans l’inceste) et prévoir cette surqualification dans les cas où la victime est majeure.

dalloz-actualite.fr