Votre recherche :

Catégorie : Revue

Femme et mère après l’inceste (Luc Massardier – Soraya de Moura Freire)

Parution : 4 avril 2019 – L’inceste n’est pas une violence sexuelle comme les autres. Ses conséquences sur la sexualité adulte, la maternité et les processus de transmission sont maintenant connues : les victimes de ce traumatisme spécifique perdent toute confiance en elles, dans leur famille et dans la société. Accepter sa sexualité et celle du partenaire, choisir librement de devenir mère ou pas, être en sécurité avec ses enfants, sont autant de challenges qui demanderont du temps pour se réaliser.

criminocorpus. hypotheses.org

Circulez, y’a rien a voir : figures du désaveu ou la parole empêchée

Faire-savoir pourrait aussi en être le titre, et cela selon deux essais d’écriture :

  • le premier, œuvre de Anne L, victime d’inceste, se présente comme un témoignage composé de fragments d’expériences de vie dont tous ont en commun leur caractère d’insupportable et d’incompréhensible ; sa force tient à ce qu’il se refuse à jouer de la compassion et parvient à faire partager au lecteur par le malaise, sinon de sidération qu’il suscite, ce qu’aucune forme d’émotion commune n’est capable d’approcher ;
  • le second, rédigé par un professionnel travaillant dans le cadre d’une consultation spécialisée en victimologie, consiste en un commentaire de ce premier texte, non que celui-ci ne se suffise à lui-même, mais parce qu’il importait d’en tirer des leçons, en l’occurrence de tenter d’analyser ce qui fait encore aujourd’hui bien trop souvent obstacle à la compréhension et à la juste prise en compte de ce qu’est être-victime, ici d’un inceste, notamment la nécessité de développer des modalités de prise en charge, juridiques, sociales et psychologiques spécifiques.

thyma.fr

L’inceste et le droit pénal français contemporain : lorsque l’application du droit dans les tribunaux révèle une indicible frontière

Dans le droit pénal français contemporain, l’inceste est indirectement sanctionné comme circonstance aggravante des infractions sexuelles lorsque l’auteur est un ascendant ou une personne ayant autorité sur la victime. S’il n’est plus un crime spécifique, comme dans l’ancien droit, c’est que la loi contemporaine punit avant tout l’atteinte au consentement. Cependant, dans la pratique judiciaire, l’atteinte au consentement s’avère particulièrement complexe et difficile à prouver. Cette question a été au cœur des débats ayant entouré la loi de répression sur l’inceste (2010, 2016) et celle contre les violences sexuelles et sexistes (2018). Aussi, ma contribution propose d’interroger ces évolutions et les problèmes judiciaires liés au traitement pénal de l’inceste. À partir d’un corpus d’affaires collectées à l’occasion de ma thèse portant sur le traitement juridique des délits sexuels sur mineurs, je tenterai, sous l’angle de la sociologie judiciaire, de montrer les changements de normes autour de la question des âges et du consentement.

Marie Roméro

revue-glad.org

Majorité sexuelle ? Consentement à la sexualité ? À quoi peut bien servir une nouvelle loi pour la protection des mineurs victimes de violences sexuelles… ?

Lors d’un entretien avec le journaliste Antoine de Gaudemar, Kundera nous rappelait en 1984 qu’« Être possédé par l’actualité, c’est être possédé par l’oubli. »

Paradoxalement, notre société contemporaine, celle des médias et de l’information en continu, est également de plus en plus une société de l’immédiat et nous pouvons parfois y perdre nos repères temporels, penser que les évènements se répondent dans un écho perpétuel…

cairn.info

Réflexions sur l’inceste en Israël

L’interdit de l’inceste existe dans toutes les sociétés humaines. Il a un caractère universel.Il aide les êtres humains à passer de la Nature à la Culture (C. Levi-Strauss, 1967).Pourtant, c’est un sujet dont on parle peu en Israël (comme partout ailleurs), ou le moins possible, car il perturbe trop les sphères religieuse, émotionnelle, familiale, sociale, à cause de la confusion des rôles, des générations, et donc des sentiments de “תוהו ובוהו” ou “tohu-vabohu“ qu’il engendre dans le pays, comme dans tout groupe humain.

thyma.fr

Audition de l’institut de victimologie à la commission des lois de l’Assemblée Nationale le 10 avril 2018 sur les violences sexistes et sexuelles

Nous envisagerons successivement plusieurs problèmes qui nous paraissent peu ou insuffisamment pris en compte dans le débat actuel sur les violences sexuelles :

  1. la nécessité de fixer une limite non négociable de viol selon l’âge et l’allongement des délais de prescription
  2. le silence sur l’inceste
  3. la nécessité de réformer le Code de la santé publique et la déontologie médicale
  4. l’absence de prise en compte de l’action 58 du 5° plan contre les violences faites aux femmes 2017-2019
  5. l’insuffisance de l’offre de soins aux enfants victimes de violences sexuelles.

thyma.fr

Les enfants maltraités gardent des connexions neuronales altérées

5 à 15% des enfants de moins de 15 ans subissent des violences physiques et/ou sexuelles sévères dans le monde occidental. Ces sévices augmentent considérablement le risque de dépression et de suicide. Les processus neurobiologiques responsables de cette vulnérabilité accrue restent, aujourd’hui encore, mal compris.

Pour la première fois, il a été montré que les enfants maltraités ont un cerveau qui se développe anormalement. De quoi peut-être expliquer les effets durables des traumatismes de l’enfance.

sciences et avenir.fr

Corps relationnel, inceste et parenté aux temps de la génétique globalisée

Les transformations induites par la généralisation des savoirs biogénétiques sur les systèmes de parenté sont l’objet de cet article. Cependant l’impact d’un savoir scientifique, qui aujourd’hui est considéré comme véridique, vient s’inscrire dans un continuum, en rapport avec la grammaire corporelle de la parenté qui décrit des relations de propriété sur lesquelles différents types d’appropriation sont possibles. Cette grammaire se donne à voir particulièrement dans le cadre des prohibitions d’inceste, plus petit dénominateur commun de la parenté. Un excursus par l’histoire de la discipline permet de souligner l’autonomie du registre de la parenté par rapport à celui de la filiation, plus proche du concept de parentalité. Par ce biais, il s’agit de mieux qualifier des transformations contemporaines. L’imposition progressive d’une logique bilatérale, fondée sur la génétique, est en train de modifier la base corporelle des systèmes de parenté changeant un peu partout les contours des prohibitions d’inceste. De leur côté, les systèmes de parenté bilatéraux associés au développement des biotechnologies reproductives continuent de marquer, notamment dans la descendance, les limites de proximité à ne pas franchir dans la sphère du corps reproductif.

cairn.info

Les violences sexuelles sur les enfants en Algérie

La délinquance sexuelle commence lentement à émerger à la conscience collective. D’après cette étude la majorité des victimes de violence sexuelles sont des enfants qui appartiennent à l’entourage familial ou extrafamilial de l’agresseur. Différentes typologies sont présentées dans le but de parvenir à une meilleure compréhension du profil des victimes et des agresseurs sexuels. Cela afin de développer nos connaissances sur cette problématique et de parvenir ainsi à une meilleure prévention.

cairn.info