Votre recherche :

>> Recherche avancée

Catégorie : Revue

Adolescence et agirs sexuels : de victime à auteur

La question des violences sexuelles à l’adolescence occupe la scène sociale, judiciaire et clinique. Elle témoigne, du point de vue des victimes mais également des auteurs, de vécus de souffrance. Plaidoyer pour une démarche de soin précoce.

Eléments de sommaire :

  • S’extraire de la logique de répétition
  • Passer de victime à auteur
  • Prendre soin et soigner

reiso.org

Inceste père-fille : un traumatisme prédictif de relations amoureuses dysfonctionnelles répétées par la victime adulte

Placées sous l’emprise d’un père incestueux, ces femmes victimes, répètent littéralement l’emprise avec leurs compagnons. Ainsi, le terrain amoureux permet de rejouer la remise en scène de l’emprise et de l’inceste. [Extrait de l’introduction]

  • Carole-Sarah Boubila
  • Mémoire pour le diplôme universitaire de victimologie de l’Université Paris Descartes-Université de Paris

thyma.fr

La parole de l’enfant victime de violences sexuelles : Une enquête au sein de tribunaux correctionnels français en 2010 

Extrait de la présentation de l’article :

A partir d’un corpus d’affaires de violences sexuelles jugées au sein de tribunaux correctionnels français au cours de l’année 2010, l’article examine les implications judiciaires liées à la libération de la parole de l’enfant victime. Il montre d’une part que, cette parole dévoilée en justice est complexe et jamais neutre, en particulier dans le cas des violences sexuelles intrafamiliales ; d’autre part, qu’elle peut avoir un impact important en matière de preuve, surtout lorsque les faits sont contestés par le mis en cause.

openedition.org

Enquête transversale d’évaluation des connaissances en victimologie des médecins généralistes et psychiatres de Loire-Atlantique

La révélation des violences constitue une étape cruciale dans la prise en charge des victimes.

Comment lever ces freins et faciliter la parole afin de permettre un accompagnement adapté, complet et rapide ?« Le tabou est ce qui ne peut être dit. »

La sexualité, la mort, l’inceste, la violence sont des thématiques dont l’approche demeure aujourd’hui encore bien conditionnée par des interdits culturels, familiaux, sociaux et religieux. Ils ont pourtant une dimension universelle, interculturelle et infiltrent toutes les sociétés.

Savoir, croire, ne pas ignorer l’existence des traumatismes multiples qu’un individu a pu ou peut vivre nous concerne, nous médecins, et doit participer de cette conscience collective de non occultation. […]

thyma.fr

La maltraitance pendant l’enfance et ses conséquences : un enjeu de santé publique

Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) n°26-27 du 15 octobre 2019

Extrait du sommaire :

  • Un enfant maltraité est un enfant dont on bafoue les droits, la santé et le développement
  • Maltraitance intrafamiliale envers les enfants : définitions d’une notion équivoque
  • Effets à court et à long terme de la maltraitance infantile sur le développement de la personne
  • État de santé mentale des personnes déclarant des antécédents de violences sexuelles avant l’âge de 15 ans – résultats du Baromètre de Santé publique France 2017
  • Maltraitance : recommandations pour les professionnels et informations pratiques

santepubliquefrance.fr

Prévention des violences sexuelles : comment agir ?

Ce numéro de La Santé en action mobilise une vingtaine d’experts et présente un état des connaissances et des pratiques sur les modalités de prévention des violences sexuelles. Les violences constituent un déterminant majeur de santé, de nombreuses enquêtes ont mis en évidence des liens étroits entre l’expérience des violences sexuelles et, ultérieurement, des problèmes de santé physique, mentale et sexuelle. Ce dossier central présente en particulier les interventions probantes – telles qu’identifiées par la littérature scientifique – pour prévenir les violences sexuelles, ainsi que les recommandations des experts réunis dans le cadre d’une audition publique.

santepubliquefrance.fr

Femme et mère après l’inceste (Luc Massardier – Soraya de Moura Freire)

Parution : 4 avril 2019 – L’inceste n’est pas une violence sexuelle comme les autres. Ses conséquences sur la sexualité adulte, la maternité et les processus de transmission sont maintenant connues : les victimes de ce traumatisme spécifique perdent toute confiance en elles, dans leur famille et dans la société. Accepter sa sexualité et celle du partenaire, choisir librement de devenir mère ou pas, être en sécurité avec ses enfants, sont autant de challenges qui demanderont du temps pour se réaliser.

criminocorpus. hypotheses.org

Circulez, y’a rien a voir : figures du désaveu ou la parole empêchée

Faire-savoir pourrait aussi en être le titre, et cela selon deux essais d’écriture :

  • le premier, œuvre de Anne L, victime d’inceste, se présente comme un témoignage composé de fragments d’expériences de vie dont tous ont en commun leur caractère d’insupportable et d’incompréhensible ; sa force tient à ce qu’il se refuse à jouer de la compassion et parvient à faire partager au lecteur par le malaise, sinon de sidération qu’il suscite, ce qu’aucune forme d’émotion commune n’est capable d’approcher ;
  • le second, rédigé par un professionnel travaillant dans le cadre d’une consultation spécialisée en victimologie, consiste en un commentaire de ce premier texte, non que celui-ci ne se suffise à lui-même, mais parce qu’il importait d’en tirer des leçons, en l’occurrence de tenter d’analyser ce qui fait encore aujourd’hui bien trop souvent obstacle à la compréhension et à la juste prise en compte de ce qu’est être-victime, ici d’un inceste, notamment la nécessité de développer des modalités de prise en charge, juridiques, sociales et psychologiques spécifiques.

thyma.fr

L’inceste et le droit pénal français contemporain : lorsque l’application du droit dans les tribunaux révèle une indicible frontière

Dans le droit pénal français contemporain, l’inceste est indirectement sanctionné comme circonstance aggravante des infractions sexuelles lorsque l’auteur est un ascendant ou une personne ayant autorité sur la victime. S’il n’est plus un crime spécifique, comme dans l’ancien droit, c’est que la loi contemporaine punit avant tout l’atteinte au consentement. Cependant, dans la pratique judiciaire, l’atteinte au consentement s’avère particulièrement complexe et difficile à prouver. Cette question a été au cœur des débats ayant entouré la loi de répression sur l’inceste (2010, 2016) et celle contre les violences sexuelles et sexistes (2018). Aussi, ma contribution propose d’interroger ces évolutions et les problèmes judiciaires liés au traitement pénal de l’inceste. À partir d’un corpus d’affaires collectées à l’occasion de ma thèse portant sur le traitement juridique des délits sexuels sur mineurs, je tenterai, sous l’angle de la sociologie judiciaire, de montrer les changements de normes autour de la question des âges et du consentement.

Marie Roméro

revue-glad.org