Votre recherche :

Catégorie : Presse

Journée internationale des droits de l’enfant : une plateforme en ligne pour alerter et aider

Près d’un Français sur quatre déclare avoir été victime de maltraitance grave au cours de son enfance. Face à ce chiffre alarmant, et à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant, l’association L’Enfant Bleu lance un site Internet pour leur venir en aide.

marieclaire.fr

Enfance abusée

3,5 millions de Français ont été victimes de violences sexuelles dans leur enfance. Huit victimes racontent avec pudeur les faits qu’elles ont subies et les conséquences désastreuses que ces viols ont eues sur leur vie. Les enfants sont la plupart du temps sous emprise et se taisent par peur, par culpabilité, ou parce qu’ils craignent de ne pas être crus. Parfois les victimes mettent en place des défenses psychologiques et oublient les événements traumatiques. Souffrance psychique, trouble du comportement alimentaire, addiction à l’alcool et aux drogues, dépressions, tentatives de suicide, les dégâts causés par la pédophilie sont nombreux. Souvent, la reconstruction passe par la parole, et, quand il n’est pas trop tard, la justice.

Diffusion :

  • France 2
  • Mardi 20 novembre
  • 23h10

telerama.fr

« C’est une double peine »: quand la victime d’abus sexuel subit le déni familial

Dans « Les Chatouilles », en salles ce mercredi 14 novembre, Andréa Bescond, abusée sexuellement à 9 ans par un « ami de la famille », raconte aussi comment une partie de sa famille a remis en cause son récit après le procès, même en ayant entendu aux assises les aveux de son violeur. Subissant ainsi après son viol, un deuxième traumatisme : le déni familial.

lci.fr

Pédophilie, les familles face au choc

Que devient la famille quand les parents, qui sont censés protéger l’enfant, ont failli à leur mission, que l’enfant a été victime d’une des formes de violences les plus destructrices, les violences sexuelles ? Ce drame, plus courant qu’on pourrait le croire, concerne des milliers d’enfants chaque année. Ainsi, 20 000 plaintes ont été déposées en 2017. Et pour les enfants les plus jeunes, dans 80 % des cas, l’agression a eu lieu au sein même de la famille.

la-croix.com