Votre recherche :

>> Recherche avancée

Toutes les actualités

Crimes sexuels sur mineurs : « L’impunité est complète aujourd’hui », dénonce un collectif

Invité d’Europe Soir Week-end dimanche, au lendemain d’annonces d’Emmanuel Macron en faveur des enfants victimes d’inceste, Arnaud Gallais, fondateur du collectif « Prévenir et protéger » affirme que l’impunité est complète en France pour les coupables. Seulement 0,3% des plaintes recensées chaque année finissent aux assises, pointe-t-il.

europe1.fr

Replay C politique – Inceste : l’association qui libère la parole

Reportage de Laure Pollez sur le dispositif de l’association Les Papillons avec Laurent Boyet dans un lycée professionnel de la région de Toulouse.

Invités sur le plateau : Bruno Solo, acteur et ambassadeur de La Voix de l’enfant ; Loubna Médiane, porte-parole de Génération Écologie et victime d’inceste.

(suite…)

Inceste : vers la fin d’un tabou politique ?

Par Laurie Boussaguet –

La façon dont la question de l’inceste sera traitée variera en fonction de la perception qu’en ont le public et les responsables politiques.

  • Les féministes, « faiseuses d’agenda » de l’inceste dans les années 1980
  • Un premier relais politique
  • L’inceste oublié dans les années 1990, au profit de la pédophilie
  • La redécouverte de l’inceste au XXIᵉ siècle ?

theconversation.com

Crimes sexuels sur mineurs : « Nous demandons l’imprescriptibilité », plaide Muriel Salmona

Muriel Salmona, psychiatre et présidente de l’association « Mémoire traumatique et victimologie », va être reçue mardi par Eric Dupont-Moretti dans le cadre d’une consultation menée au sein du gouvernement sur les enfants victimes d’inceste et de violences sexuelles. Invitée d’Europe 1 dimanche, elle a plaidé en faveur d’une imprescriptibilité de ces crimes.

europe1.fr

Profession : reporter. Recueillir les témoignages d’une parole libérée sur l’inceste

Une parole qui se libère, après des années de silence, doit être recueillie avec soin. Quand le récepteur est une association, un juge ou un officier de police, elle se livre sans filtres. Mais quand cette parole doit être diffusée sur une antenne ou dans l’espace public, quand elle devient un témoignage, quelles règles observe le reporter devant un fait aussi grave et sensible ?

francetvinfo.fr