Votre recherche :

>> Recherche avancée

Étiquette : Déni

3 contributions pour comprendre pourquoi la famille reste une zone de non-droit

Pourquoi le silence et le déni persistent-ils sur l’inceste dont sont victimes les enfants ? Le phénomène, qui a traversé les siècles, est pourtant connu et réprouvé.

Pour répondre à cette question, voici les contributions de :

humanite.fr

Inceste en Tunisie : un mal bien enfoui

Vient de paraître chez Cérès éditions «Les siestes du grand-père : récit d’inceste» de Monia Ben Jemia, juriste et ancienne présidente de l’Association Tunisienne des Femmes Démocrates (ATFD). Ce roman brise un tabou parmi les plus enfouis de la société tunisienne. Nawaat l’a lu et est parti à la rencontre de son auteure et de Marwa, une jeune fille victime d’inceste ainsi que les psychiatres Ahlem Belhaj et Zied Choubani.

  • L’inceste sous une chape de plomb
  • Banalisation et déni
  • L’étendue des dégâts psychologiques
  • Quid de la loi et des institutions de l’Etat ?

nawaat.org

Inceste, l’ombre du secret

Si les affaires médiatisées comme celle de Camille Kouchner aident à la sensibilisation autour de ce tabou ultime, au sein des familles, la parole peine toujours et encore à se libérer. Entretien avec Philip Jaffé, psychologue spécialisé dans les droits de l’enfant.

femina.ch

#MeToo inceste : face à l’ultime tabou, la parole se libére peu à peu

« Et si l’inceste était bien plus important qu’on le pense dans notre société ? Selon une enquête Ipsos, une personne sur dix dit avoir déjà été victime d’inceste, soit 6,7 millions de Français. […] Notre équipe a recueilli le témoignage de victimes de ce fléau. »

  • Reportage vidéo – Durée : 8m

france24.com

Agressions sexuelles de mineurs : le tabou n’est pas celui qu’on croit

Par Patric Jean –

Bien que l’on mesure que 6% des enfants subissent des agressions sexuelles ou des viols essentiellement dans le cadre familial, chaque affaire reste traitée comme un fait divers et le silence décrit comme celui d’une famille en particulier. Pourquoi la justice reste-t-elle à ce point impassible quand elle classe 70% des plaintes de ce type ?
blogs.mediapart.fr