Votre recherche :

>> Recherche avancée

Catégorie : Blog

Nous ne voulons pas d’un nouveau Pontoise

Plusieurs professionnels de la protection de l’enfance alertent sur les omissions du projet de loi sur les violences sexuelles. «Non seulement le gouvernement n’a pas établi de seuil d’âge, mais il va plus loin. Dans l’article 2 de son projet de loi, qui a échappé aux commentaires, il entérine qu’un viol d’enfant peut constituer un délit. Plutôt que de faire évoluer la loi, il renforce un de ses pires aspects.»

blogs. mediapart.fr

Des lois et des majorités sexuelles

Différentes lois vont tenter de définir le seuil de la majorité sexuelle, non pas en termes de liberté mais de répression, c’est-à-dire au regard des atteintes sexuelles sur mineur. La loi du 28 avril 1832 fixe cet âge à 11 ans. Celle du 13 mai 1863 retient celui de 13 ans et l’ordonnance du 2 juillet 1945 retient celui de 15 ans.

blogs. mediapart.fr

Le droit pénal français ne protège pas contre l’inceste ou ce que le Conseil constitutionnel omet de dire…

Cet été, le Conseil constitutionnel a rendu une décision qui vient comme graver dans le marbre que toute présomption de culpabilité est impensable en droit pénal français. Pourtant, il n’est pas vain d’y songer avec attention. L’enfant victime d’inceste n’est encore aujourd’hui qu’un témoin au procès qui l’oppose à son agresseur-incestueur. La création d’un statut juridique des victimes d’inceste est une piste.

prevention-violences sexuelles.com

4 questions à Mié Kohiyama, journaliste engagée dans la lutte contre la pédocriminalité

Mié Kohiyama est journaliste. Après avoir écrit « Le petit vélo blanc » (sous le pseudo de Cécile B. aux éditions Calmann-Lévy), premier témoignage écrit en France sur l’amnésie traumatique, où elle dénonce des viols par un cousin éloigné quand elle avait 5 ans, elle fut la première à oser porter l’affaire prescrite jusqu’en Cour de cassation pour tenter de revoir les délais de prescription et milite depuis très activement pour que les choses changent.

la generation qui parle.com

Manifeste contre l’impunité des crimes sexuels

Le viol est reconnu par les Conventions Internationales et Européennes et par l’Organisation Mondiale de la Santé comme un problème de société et de santé publique majeur, portant gravement atteinte aux droits fondamentaux à la sécurité, à l’intégrité physique et mentale, au respect de la dignité et à de l’égalité des personnes qui en sont victimes. Et elles font de la prévention, de la protection et de la prise en charge des victimes, ainsi que de la lutte contre l’impunité du viol et de toutes les autres violences sexuelles une priorité politique et une urgence en santé publique.

Qu’en est-il en France ?

manifeste contre l’impunite.com

Connaissez-vous l’incestuel ?

A la différence de l’inceste, qui implique des contacts génitaux entre parents, l’incestuel est une relation malsaine qui consiste pour les parents à ne pas respecter l’intimité de leurs enfants… Dans « Les Femmes et leur sexe”, deux cliniciennes expliquent : comment éviter le piège de l’incestuel ?

liberation.fr