Votre recherche :

>> Recherche avancée

Étiquette : Opinion

Lettre ouverte à la CIIVISE

Le Collectif pour l’Enfance, fort de ses 39 associations et personnalités qualifiées tient à souligner et à saluer la pertinence des recommandations de la CIIVISE, du 27 Octobre 2021 pour assurer la protection de l’enfant victime d’infraction sexuelle, tout au long de la procédure pénale, notamment dés le début de l’enquête…

collectifpourlenfance.fr

A qui profitent les révélations du crime d’inceste ?

Lettre ouverte –

« Nous sommes mères d’enfants ayant révélé des maltraitances et l’inceste paternel. Nous avons été choquées de constater que lorsque les mères ont été évoquées dans les médias, c’était pour parler de celles sur lesquelles les enfants ne peuvent pas compter, qui ne voient pas l’inceste, dans le déni, ou le nient et protègent le père »…

protegerlenfant.fr

Protéger les mineur·es des crimes et délits sexuels et de l’inceste

Par Laure Ignace & Catherine Le Magueresse, juristes –

Le gouvernement avait annoncé un interdit clair : les majeurs ne pourraient plus « avoir » une activité sexuelle avec une personne mineure de moins de 15 ans (ou de moins de 18 ans en cas d’inceste). Nous y avons cru. Et nous sommes trahi·es: le texte en cours de discussion parlementaire maintient le droit des agresseurs. Appel aux sénateurs et sénatrices.

blogs.mediapart.fr

Un vrai seuil d’âge c’est urgent !

Un vrai seuil d’âge c’est urgent !

Un vrai seuil d’âge c’est urgent !

Plus de 30 associations et plus de 160 personnalités demandent :

un VRAI seuil d’âge à 15 ans et à 18 ans en cas d’inceste.

Votez un texte clair demain à l’assemblée @isasantiago_94 Alexandra Louis, députée de Marseille Eric Dupond-Moretti Adrien Taquet

Signez la pétition
https://facealinceste.fr/blog/petitions/face-a-l-inceste-changeons-la-loi

Publiée par Collectif pour L’Enfance le mercredi 17 février 2021

Viol sur mineurs : voici pourquoi cette avocate ne plaide pas pour l’imprescriptibilité

Dans le sillage de l’affaire Duhamel, le débat sur l’imprescriptibilité des violences sexuelles sur mineurs resurgit. Si plusieurs personnalités politiques se sont récemment déclarées favorables à une nouvelle législation, l’avocate Anne Bouillon s’interroge sur les incidences d’une telle mesure.

  • Un allongement des délais de prescription récent
  • Réfléchir à des alternatives pour répondre au besoin de reconnaissance des victimes
  • Garder une spécificité pour les crimes contre l’humanité
    La prescription : un élément déclencheur

elle.fr

Pour ou contre l’imprescriptibilité des crimes sexuels

Débat –

Un collectif demande un seuil d’âge de non-consentement à 15 ans, et 18 ans en cas d’inceste, l’imprescriptibilité des crimes sexuels sur mineurs. Deux avocats dénoncent les conséquences qu’aurait une telle mesure sur les victimes.

  • Pour : L’heure de la tolérance zéro a sonné
  • Contre : L’imprescriptibilité créerait plus de désillusions auprès des victimes

liberation.fr

Inceste : « Ce qui nous manque, ce sont des moyens pour les institutions au contact des enfants, et des politiques de prévention »

Tribune par Caroline De Haas et Madeline Da Silva

Les deux militantes féministes Caroline De Haas et Madeline Da Silva rappellent, dans une tribune au « Monde », que l’urgence n’est pas de renforcer l’arsenal législatif contre les violences sexuelles, mais de donner plus de moyens aux victimes et à ceux qui les protègent.

lemonde.fr

Création de la commission Guigou : Communiqués de presse et réactions