Votre recherche :

Étiquette : Amnésie traumatique

Amnésie traumatique : les victimes de viol demandent l’imprescriptibilité

Alors qu’elle passait des vacances chez sa grande tante, Mié Kohiyama est violée par un cousin éloigné. Elle n’en parle à personne et oublie ce drame : Mié est victime d’amnésie traumatique. 32 ans plus tard, devenue adulte, la scène lui revient. Mais les délais de prescription sont passés : elle n’a pas pu porter plainte. Un témoignage recueilli par Rahabi Ka.

lcp.fr

Faut-il reconnaître l’amnésie traumatique ?

Un amendement adopté par le Sénat mardi 27 mars est un premier pas dans la reconnaissance de l’amnésie traumatique, cette incapacité de se rappeler de souvenirs importants, comme dans le cas de violences sexuelles.La disposition ne fait toutefois pas l’unanimité du côté des spécialistes, et le gouvernement ne semble pas prêt à l’inclure dans la future loi portée par Marlène Schiappa.

la-croix.com

Condamné sur le fondement d’un rêve ? La considération de l’amnésie traumatique due à l’inceste par la Cour suprême israélienne

Au terme d’une procédure qui aura duré plus de dix ans, S. est condamné à 12 ans de prison ferme pour viol et attentat à la pudeur, pour les actes commis sur sa fille durant son enfance. Cette affaire avait débuté lorsqu’en 1999, la plaignante, alors âgée de 23 ans s’est, une nuit, brusquement réveillée d’un rêve dans lequel elle se voyait avoir des relations sexuelles avec son père.

openedition.org

« Victime de viols, j’ai souffert d’amnésie traumatique: mon cerveau me protégeait »

Victime d’inceste de la part de mon grand-père de 3 à 6 ans, j’ai longtemps oublié ces épisodes de ma vie. Il y avait des périodes où j’allais très mal. Je traversais des dépressions, j’étais angoissée -notamment à l’idée d’être touchée- je faisais des terreurs nocturnes, mais je ne me rappelais pas ces viols. Ce n’est qu’à l’âge de 18 ans que les premiers souvenirs sont apparus.

lexpress.fr