Votre recherche :

>> Recherche avancée

Étiquette : France Culture

« Peau d’âne », un inceste… enchanté ?

Enfant, Jacques Demy monte un théâtre de marionnettes où il reconstitue des contes. Quand il réalise, en 1970, le film dont il rêve depuis toujours, « Peau d’âne », il mêle onirisme, baroque et pop psyché, dans une oeuvre à double lecture qui fait rêver les enfants et qui fait réfléchir les adultes…

  • Diffusé le 19 février 2020
  • Durée : 59 minutes

franceculture.fr

Des Monologues du vagin à la libération de la parole : Eve Ensler est l’invitée des Matins

Elle est l’auteure d’un texte au retentissement planétaire, « Les Monologues du vagin ». Elle fait aujourd’hui paraître l’ouvrage « Pardon » [aux éditions Denoel].

[…] Elle y imagine la lettre d’excuse adressée par son père afin de lui demander pardon pour les violences sexuelles qu’il lui a fait subir.

franceculture.fr

Quand des intellectuels français défendaient la pédophilie

La pédophilie n’a pas toujours été condamnée par les intellectuels français. À partir des années 1970, de nombreuses personnalités de tous bords politiques ont demandé, au nom de la liberté, que la loi permette aux adultes d’avoir des relations sexuelles avec des enfants. Une question d’époque ?

franceculture.fr

Catherine Corsini : « Etre cinéaste, c’est toujours se demander ce que l’on choisit à la fin. Et c’est aussi ce que raconte le film »

Dans ce film, Catherine Corsini adapte le roman de Christine Angot qui relate l’histoire de Rachel, une jeune fille modeste qui, à la fin des années 50, rencontre un jeune homme, Philippe, issu d’une famille bourgeoise. De cette brève liaison va naître une petite fille. Philippe, refusant de se marier, elle devra l’élever seule, mais, pendant dix ans, n’aura de cesse de se battre pour que le père reconnaisse sa fille.

En 2015, Christine Angot écrit l’Amour impossible où elle décrit la passion amoureuse d’un homme et d’une femme, l’enfant qui en naît, le combat d’une mère pour faire reconnaître son enfant; mais aussi une époque, où la parole se délit, les villes et les logements se modernisent, la vie des femmes approche des libertés jusque là inconnues. Elle y décrit aussi l’inceste, et le silence, l’aveuglement comme conséquence de la perte de confiance en soi, et la violence intime comme ressort d’oppression sociale.

franceculture.fr

Des lois et des majorités sexuelles

Différentes lois vont tenter de définir le seuil de la majorité sexuelle, non pas en termes de liberté mais de répression, c’est-à-dire au regard des atteintes sexuelles sur mineur. La loi du 28 avril 1832 fixe cet âge à 11 ans. Celle du 13 mai 1863 retient celui de 13 ans et l’ordonnance du 2 juillet 1945 retient celui de 15 ans.

blogs. mediapart.fr

A voix nue : Françoise Héritier

Elle avait succédé à Claude Lévi-Strauss au Collège de France, où elle dirigea pendant seize ans le Laboratoire d’anthropologie sociale, et où elle fut titulaire de la chaire d’Etude comparée des sociétés africaines. Françoise Héritier vient de disparaître, à l’âge de 84 ans.

20 novembre 2017
Françoise Héritier (1/5) : Au commencement était la terre – 29 min
21 novembre 2017
Françoise Héritier (2/5) : Au cœur de l’Afrique – 29 min
22 novembre 2017
Françoise Héritier (3/5) : L’identique et le différent – 29 min
23 novembre 2017
Françoise Héritier (4/5) : Masculin / Féminin – 29 min
24 novembre 2017
Françoise Héritier (5/5) : L’anthropologue dans la cité  – 29 min

franceculture.fr

Que va changer l’entrée de l’inceste dans le code pénal ?

Le 13 mai dernier, l’Assemblée nationale adoptait la proposition de loi introduisant l’inceste dans le droit pénal français. Jusqu’à présent, le mot fatidique n’était pas prononcé par le législateur qui se contentait d’instituer une circonstance aggravante du viol « lorsqu’il est commis par un ascendant ou par tout autre personne ayant sur la victime une autorité de droit ou de fait » (article 222-24 du Code pénal). L’inceste ne constituait toujours pas un crime en tant que tel dans notre Code pénal.

  • Podcast de l’émission Esprit de justice par Antoine Garapon
  • Durée : 1 heure

franceculture.fr