Votre recherche :

Étiquette : Anthropologie

La peur de l’inceste

À l’origine de ce volume, une idée simple : le fondement de l’interdit de l’inceste serait la peur suscitée par son évocation. Mais l’hypothèse inverse est tout aussi envisageable : l’inceste serait rendu effroyable par l’institution de sa prohibition. Évidemment, dans les faits, aversion et interdit se conjuguent, rendant difficile de statuer sur qui de l’effroi ou de l’interdit serait cause de l’autre. En rassemblant une série d’études de cas historiques, ethnographiques et juridiques – de l’empire inca au droit pénal français contemporain, des conceptions d’enfants mongols aux pratiques d’Amérindiens de l’Amazonie brésilienne –, ce volume propose de revisiter la question des fondements de la prohibition de l’inceste à partir de l’examen comparatif des émotions et justifications suscitées par son évocation.

Contributeurs : J. Caruso, S. D’Onofrio, N. Manrique, A. Michelet, M. Moisseeff, M. Romero, É. Stoll, M. Teixeira-Pinto, I. Yaya McKenzie

editionsdelherne.com

Dussy Dorothée, 2013, Le berceau des dominations. Anthropologie de l’inceste, Livre 1, Marseille, La Discussion, Familles, genres, générations, 268 p.

Dorothée Dussy, anthropologue de formation, s’emploie à décrire dans son ouvrage la pratique de l’inceste dans les familles françaises, pratique prohibée et condamnée dans notre société. Lors de la rédaction de l’ouvrage, l’inceste n’était pas mentionné en tant que tel dans la loi française, bien que l’ascendance ou la position d’autorité constituent des circonstances aggravantes en cas de viol ou d’agression sexuelle. Depuis, la notion d’inceste a été réintroduite dans le code pénal par la loi n° 2016-297 du 14 mars 2016 relative à la protection de l’enfant.

cairn.info

Séminaire : Le berceau des dominations. Anthropologie de l’inceste, Livre 1

Dorothée Dussy présentera « Le berceau des dominations, anthropologie de l’inceste, livre 1 », premier opus de sa trilogie sur l’inceste. Ce travail se situe parmi les différents chantiers de recherche qu’elle a menés à Nouméa (Nouvelle-Calédonie), à Montréal (Québec) et en France, dans le but de comprendre le décalage entre le discours et les pratiques sociales réelles.

  • 29 mars 2016
  • Saint-Denis
  • Université Paris 8 – Vincennes

univ-paris8.fr

Séminaire : La sexualité mise à nu

Marie Romero (CNE, EHESS – Doctorante en sciences sociales)

« Qualifier et incriminer pénalement l’inceste : les incertitudes du droit pénal contemporain »

On assiste dans nos sociétés occidentales contemporaines à une évolution marquante en termes de reconnaissance de l’inceste, considéré depuis 2007 par le conseil de l’Europe comme la forme la plus grave de l’abus sexuel sur mineur. En France, au tournant de la loi du 8 février 2010, l’urgence est à la visibilité d’un phénomène difficilement mesurable, et des débats s’engagent entre juristes, pénalistes, législateurs sur l’opportunité d’incriminer l’inceste en tant que tel.

  • 18 mars 2016
  • Séminaire inter-laboratoires d’anthropologie Aix-Marseille

hypotheses.org