Votre recherche :

Étiquette : Inceste

Les Blessures de l’ombre – Documentaire

Une nuit à la rédaction d’un journal, Olivier Enogo est confronté à la confession douloureuse de deux de ses collègues. Toutes deux ont subi un traumatisme commun, celui de l’inceste. Ce jour-là, il décidait d’entamer la longue aventure du documentaire ” Les Blessures de l’Ombre “. Deux années de tournage, témoignages de victimes et professionnels, en Europe et en Afrique.

  • Intégralité du documentaire en ligne sur Youtube
  • Année : 2015
  • Durée : 2h03

fifp.fr

Inceste : oublie et tais-toi

À qui oserait parler, on impose le silence afin de préserver l’image familiale. Dire l’inceste, briser ce silence affirmant que cela existe demeure une démarche de haute trahison dans les familles incestueuses.

huffingtonpost.ca

Question au Gouvernement : Protection de l’enfance contre l’inceste

  • 9 avril 2019
  • Mme Maud Petit
  • M. Adrien Taquet, ministre

Femme et mère après l’inceste (Luc Massardier – Soraya de Moura Freire)

Parution : 4 avril 2019 – L’inceste n’est pas une violence sexuelle comme les autres. Ses conséquences sur la sexualité adulte, la maternité et les processus de transmission sont maintenant connues : les victimes de ce traumatisme spécifique perdent toute confiance en elles, dans leur famille et dans la société. Accepter sa sexualité et celle du partenaire, choisir librement de devenir mère ou pas, être en sécurité avec ses enfants, sont autant de challenges qui demanderont du temps pour se réaliser.

criminocorpus. hypotheses.org

«Le sort tomba sur le plus jeune», Calabre dans le placard

Dans son premier roman, Sophie Blandinières dépeint avec brio la rage d’une journaliste partie couvrir une affaire de pédophilie dans un village du sud de l’Italie.

Présentation du roman :

« Je suis là pour nager, pour couler, pour sortir de l’eau casquée et en colère. Je suis venue empêcher que des enfants soient inhumés avec les faits sans clairons. On leur doit bien une oraison funèbre. Je suis venue porter plainte. Je suis venue réveiller les petits cadavres, leur prêter ma voix de stentor, faire une chaîne avec eux et nous allonger sur les places, sur les routes, nous suspendre aux nuages, nous jeter avec la pluie, menacer enfin, troubler l’ordre public en étant simples et laids, pitoyables et repoussants, prêts à horrifier. » C’est une histoire d’enfants, dont elle fut, qui ne grandiront jamais comme les autres, prisonniers à perpétuité de ces années où ils ont été les jouets de prédateurs, pédophiles ou parents incestueux…

next.liberation.fr