Votre recherche :

Article de périodique

Fiche mise à jour le 9 octobre 2019

L’éducation familiale au prisme du soupçon de maltraitances : Les enjeux du contrôle de l’information dans les relations entre l’école et les familles

En bref

Auteurs : Frédérique Giuliani
Périodique : Sociétés et jeunesses en difficulté
Numéros : vol. 22
Dates : Date de publication: 2019
Mentions d'édition : printemps 2019
Etendue : 19 p.
Liens internet : Texte intégral du document

Description

Titre :

L’éducation familiale au prisme du soupçon de maltraitances : Les enjeux du contrôle de l’information dans les relations entre l’école et les familles

Autre titre :

Titre du dossier: Tentations et tentatives d’éduquer les parents

Titre traduit :

anglais: Family education from the view point of suspicion abuse and neglect. The importance of control over information in the relations between schools and families

Présentation de l'éditeur :

Depuis le milieu des années 2000, la « lutte contre les maltraitances infantiles » constitue l’une des priorités du département de l’Instruction publique d’un canton de Suisse romande. En l’espace d’une dizaine d’années, des transformations juridiques et institutionnelles ont accompagné d’importants changements dans les représentations des professionnels de l’éducation à l’égard de la maltraitance infantile et les pratiques sociales à son encontre. La présomption de maltraitance ou de négligence familiales constitue désormais une catégorie de pensée régulièrement mobilisée par les enseignants et non-enseignants lorsqu’ils ont à interpréter les problèmes d’apprentissage ou de comportement de certains élèves. L’étude de ce contexte de soupçon est au cœur de cet article, lequel se donne pour tâche d’éclairer la façon dont le mandat de « lutte contre la maltraitance » confié aux acteurs scolaires oriente leur perception des familles et colore les relations qu’ils établissent avec elles. Dans un premier temps, en mobilisant certains apports de la théorie de la valuation formulée par Dewey d’une part, et le concept d’« Umwelt » forgé par Goffman d’autre part, l’analyse met en évidence la façon dont la procédure officielle de prévention des risques de négligence/maltraitance a pour effet de modifier le « système d’alarme » des professionnels et leur évaluation des situations familiales. Dans un second temps, elle montre que, dans ce contexte de soupçon, l’identification dont font l’objet les familles dépend beaucoup de leurs compétences interactionnelles, et notamment du contrôle qu’elles exercent (ou pas) sur les informations sociales communiquées aux professionnels.

Sommaire :

  • La construction contextuelle et située des jugements de valeur sur la maltraitance familiale
  • Le soupçon de maltraitance : un cadre primaire opératoire au sein des écoles du REP
  • Le règne des appréciations immédiates et la gestion stratégique des apparences compromettantes

Mots clés SantéPsy :

Enfant maltraité, École, Relation parent école, Protection sociale de l'enfance, Représentation sociale, Enseignant, Doute, Interaction, Famille pathologique, Repérage

Lieux :

Suisse

Détails

Langue : français
Numéro de fiche : 138
Catalogues partenaires : CRIAVS: 2019-10-09
Type de fiche : Article de périodique
Création : 09/10/2019
Dernière modification : 09/10/2019
Statut WordPress : Publié