Votre recherche :

>> Recherche avancée
Article de périodique

Fiche mise à jour le 28 mai 2020

Enjeux et limites d’une expertise de victimes d’inceste maternel

En bref

Numéros : vol. 8, nº 4
Date de publication : novembre 2008

Description

Présentation de l'éditeur :

L’objet de cet article est de comprendre le rôle et les limites de l’expertise de victimes d’inceste maternel. Il s’appuie sur une expertise civile d’enfants de 12 et 13 ans ordonnée par le juge aux affaires familiales, alors que cinq ans plus tôt ils avaient révélé un inceste maternel. Le procès correctionnel avait conduit à une simple mise en garde de la mère sans condamnation et sans limitation ou encadrement du droit de visite et d’hébergement de celle-ci. L’expertise met en évidence l’impact et les séquelles psychologiques sur les enfants de l’inceste et du lien incestuel maternels. L’évaluation psychologique des mineurs victimes a sensibilisé la justice sur la nécessité de séparer les enfants de leur mère. Elle n’a pas conduit à une levée du déni du juge des enfants et du psychiatre de la mère, et a plongé la nouvelle épouse du père dans une quête d’annulation du lien maternel teintée d’excitation. Cette évaluation psychologique dévoile les issues et limites de l’expertise. Effectuée dans un contexte social, elle ne peut résister à ses zones de déni. Observatrice d’un fonctionnement familial, elle peut ouvrir sur des transformations, mais se heurte à des déplacements psychopathologiques et aux séquelles des faits commis.

Mots clés SantéPsy :

Expertise psychologique, Enfant, Inceste mère-enfant, Cas clinique, Victime mineure, Séquelle, Relation mère-enfant, Psychopathologie, Justice, Décision de justice, Déni, Représentation sociale

Détails

Langue : français
Numéro de fiche : 423
Catalogue(s) : CRIAVS
Type de fiche : Article de périodique
Création : 24/05/2020
Dernière modification : 28/05/2020
Statut WordPress : Publié