Votre recherche :

>> Recherche avancée

Étiquette : Littérature

Grégoire Delacourt, un enfant réparé par l’écriture

Victime d’abus sexuels au sein de sa propre famille, Grégoire Delacourt n’avait jamais été aussi loin dans la révélation de sa propre histoire. En 2012 un journaliste avait perçu « l’enfant mort » en lui. Il lui a fallu arriver à son dixième roman, « L’Enfant réparé » (éd. Grasset), pour oser dire et révéler à lui-même l’enfant « dévoré » qu’il a été. Un enfant aujourd’hui réparé par l’écriture. (Durée : 13 min)

rcf.fr

L’hydre à plusieurs têtes – à propos de La Familia grande de Camille Kouchne

Par Christine Détrez, sociologue –

Le personnage central de La Familia grande n’est pas le beau-père, le « mari de ma mère », qui jamais ne sera ni nommé ni prénommé, mais Évelyne, Madame Pisier, notre mère, ma mère, maman, ma maman, mon Évelyne, mon Évelyne à moi, maman chérie, ma mamouchka, déclinaisons de tendresse et d’amour, litanie poignante comme pour bercer le grand chagrin, la perte irrémédiable, vécue par celle qui, à plusieurs reprises, a perdu sa mère. Au-delà de la terrible « révélation » qui a focalisé toute l’attention médiatique, il faut lire ce récit puissant.

  • Article gratuit après inscription

aoc.media

La parole des victimes de ​violences sexuelles à livre ouvert

Camille Kouchner, Vanessa Springora ou encore Sarah Abitbol : de plus en plus de Françaises optent pour l’écriture d’un livre plutôt que pour un message sur les réseaux sociaux pour raconter les agressions sexuelles qu’elles, ou des membres de leur entourage, ont subies. Un phénomène qui trouve aussi écho au Québec dans les dernières années. Le livre serait-il la voie idéale pour libérer la parole des victimes et briser les tabous ?

ledevoir.com

La parole des victimes de ​violences sexuelles à livre ouvert

Camille Kouchner, Vanessa Springora ou encore Sarah Abitbol : de plus en plus de Françaises optent pour l’écriture d’un livre plutôt que pour un message sur les réseaux sociaux pour raconter les agressions sexuelles qu’elles, ou des membres de leur entourage, ont subies. Un phénomène qui trouve aussi écho au Québec dans les dernières années. Le livre serait-il la voie idéale pour libérer la parole des victimes et briser les tabous ?

ledevoir.com

Les complexités de l’affaire Duhamel-Camille Kouchner

Entre emprise incestueuse et discours libertaire, entre désir de littérature et campagne médiatique, entre culture de Cour et quête d’émancipation, le scandale provoqué par la sortie de « La Familia grande » révèle les contradictions d’un monde de pouvoir où l’endogamie est la règle.


Intervenants : Raphaëlle Bacqué (grand reporter au quotidien « Le Monde »), Marie Dosé (avocate au barreau de Paris), Raphaël Enthoven (philosophe)

  • Emission Signes des temps – France Culture
  • Durée : 43m

franceculture.fr

« Lolita » de Nabokov : plaidoyer pour la pédophilie ou dénonciation de l’inceste ?

Tribune par Francesca Gee –

Le 31 mars dernier, Francesca Gee témoignait dans le New York Times avoir été l’une des maîtresses mineures de Gabriel Matzneff. Début avril, elle racontait dans « Marianne » en quoi ce dernier était « le produit de tout un système ». Aujourd’hui, elle revient sur les polémiques du moment via un détour par « Lolita » de Nabokov.

marianne.net

The Challenge of “L’Inceste” and “The Incest Diary”

Reviewers of “L’Inceste” avoided calling it porn, but, as with “The Incest Diary,” it provoked severe discomfort: Is there any part of this that we enjoy reading? Just as Angot and the author of “The Incest Diary” struggle with the question of whether they were complicit in their own abuse, readers of their books may grapple with the same question. Are we voyeurs or witnesses? Do we judge the women’s behavior, and, if so, according to what ethical standard?

newyorker.com