Votre recherche :

Article de périodique

Fiche mise à jour le 20 décembre 2018

Quand l’inceste va sans dire

En bref

Auteurs : Léonore Le Caisne
Périodique : Sociétés & Représentations
Numéros : vol. 42, nº 2, ISSN 1262-2966 (Imprimé), ISSN 2104-404X (En ligne)
Dates : Date de publication: 2016
Etendue : pp. 111-126
Liens internet : DOI

Description

Titre :

Quand l’inceste va sans dire

Résumé :

En 2007, une indignation médiatique s’abat sur un petit village d’Île-de-France. Les journalistes reprochent à ses habitants d’avoir, 28 années durant, laissé perpétré un inceste duquel sont nés six enfants, sans jamais signaler les faits à l’institution judiciaire ou aux services sociaux. À partir d’une enquête ethnographique d’une année dans le village où vivait la famille et dans la cité populaire où le père travaillait, l’auteur montre que s’il n’y eut pas de signalement, c’est en fait parce que rien n’y conduisit. Jamais les habitants ne s’étaient représenté le caractère criminel des faits, que disaient et révélaient maintenant les journalistes. Plus, même. Jamais ils n’avaient pensé (à) cet inceste. Cet inceste et les violences du père sur sa fille, d’abord mineure puis majeure, se sont en fait inscrits dans la vie courante du village et de la cité. Tous, membres de la famille incestueuse, voisins et habitants plus lointains, furent pris dans une configuration sociale qui avait intégré cet inceste. En devenant un élément ordinaire de la vie locale, cet inceste perdit sa caractérisation criminelle.

Sommaire :

  • Une construction progressive et collective du savoir
  • Un commérage structurant
  • Un habitant et commerçant ordinaire
  • Une famille comme une autre
  • Une paternité exposée
  • « C’était un peu entré dans les mœurs, hein ! »

Détails

Langue : français
Numéro de fiche : 1692
Source : CrossRef: 2018-11-23
Type de fiche : Article de périodique
Création : 23/11/2018
Dernière modification : 20/12/2018
Statut WordPress : Publié