Votre recherche :

Article de périodique

Fiche mise à jour le 7 décembre 2018

L’Art et l’inceste: Sarabande d’Ingmar Bergman

En bref

Auteurs : Nancy Blake
Périodique : L'Évolution Psychiatrique
Numéros : vol. 72, nº 2, ISSN 0014-3855 (Imprimé)
Dates : Date de publication: 04/2007
Etendue : pp. 313-324
Liens internet : DOI

Description

Titre :

L'Art et l'inceste: Sarabande d'Ingmar Bergman

Résumé :

Le dernier film de Bergman, Sarabande, permet de dégager une problématique, l'inceste père–fille, qui est présente à travers toute la longue carrière du cinéaste sans avoir été résolue. La confrontation du texte de cet ultime scénario d'un des auteurs majeurs du XXe siècle, avec la prime de signification apportée ensuite par sa mise en images, permet de découvrir des éléments de la structure familiale et en particulier, celle du père pervers, qu'il est difficile d'élucider dans la clinique. Cette étude compare les écrits de Bergman, autant les textes autobiographiques, que littéraires, aux travaux sur la théorie psychanalytique et des cas cliniques. Le but de cette étude est de contribuer à une meilleure compréhension de l'inceste dans le cadre de la perversion. Bergman nous suggère aussi que l'échec du lien parent–enfant pourrait avoir des conséquences désastreuses pour l'enfant, de l'ordre de l'autisme, aussi bien que pour le parent, l'angoisse. Le déficit dans la mise en place de l'image de soi se révèle être déterminant dans le rapport à la Loi de la structure perverse.

Mots-clés libres (EN) :

Inceste, Film, Filiation, Paternité, Narcissisme, Bergman

Détails

Langue : français
Numéro de fiche : 1596
Source : CrossRef: 2018-11-23
Type de fiche : Article de périodique
Création : 23/11/2018
Dernière modification : 07/12/2018
Statut WordPress : Publié