Votre recherche :

Article de périodique

Fiche mise à jour le 29 novembre 2018

Situations à risque de maltraitances sexuelles intrafamiliales chez le mineur. Rôle du médecin généraliste. Étude de 58 dossiers du tribunal de grande instance de Toulouse

En bref

Auteurs : Y. Abitteboul, M. Blavignac Momboisse, P. Mesthe, S. Oustric
Périodique : La Revue de Médecine Légale
Numéros : vol. 6, nº 3-4, ISSN 1878-6529 (Imprimé)
Dates : Date de publication: 07/2015
Etendue : pp. 92-97
Liens internet : DOI

Description

Titre :

Situations à risque de maltraitances sexuelles intrafamiliales chez le mineur. Rôle du médecin généraliste. Étude de 58 dossiers du tribunal de grande instance de Toulouse

Résumé :

Les maltraitances sexuelles chez le mineur en milieu intrafamilial sont des situations fréquentes, graves, mais sous-évaluées en raison d’un manque de connaissance dans le repérage. Le médecin généraliste a un rôle central à tenir. En effet, lors de ses visites au domicile dans les familles, et surtout suivant les motifs de consultations de ces enfants, il peut effectuer un dépistage précoce de ces situations à risque. Cinquante-huit dossiers du tribunal de grande instance de Toulouse, portant uniquement sur des cas d’inceste sur mineurs, ont été analysés. Seules les violences physiques avec maltraitances sexuelles ont été étudiées dans ce travail. Les filles sont plus souvent agressées sexuellement que les garçons (respectivement 69 % et 31 %). Les enfants les plus exposés sont âgés de 7 à 12 ans. Les agresseurs sont dans 95 % des cas de sexe masculin et sont en majorité le beau-père ou le père. Un quart des mères des victimes ont elles-mêmes subi cette violence dans leur enfance. Près d’une sur deux a eu son premier enfant à 20 ans ou moins. La violence conjugale et la violence physique sur l’enfant se constatent dans respectivement 47 % et 43 % des situations. L’alcoolisme est retrouvé chez 41 % des agresseurs majeurs. Les familles recomposées avec beaucoup d’enfants sont plus touchées. Dans l’ensemble des familles, les aînés et les seconds sont plus souvent les victimes. Au total, 43 % des familles ont été repérées en danger préalablement aux abus sexuels. Le médecin généraliste est l’acteur incontournable de ce dépistage et de sa prévention.

Mots-clés libres (FR) :

Pathology and Forensic Medicine

Mots-clés libres (EN) :

Abus sexuel intrafamilial, Situations à risque, Médecin généraliste

Détails

Langue : français
Numéro de fiche : 1424
Source : CrossRef: 2018-11-26
Type de fiche : Article de périodique
Création : 26/11/2018
Dernière modification : 29/11/2018
Statut WordPress : Publié