Votre recherche :

Livre

Fiche mise à jour le 19 septembre 2019

Violences sexuelles : Les 40 questions-réponses incontournables

En bref

Auteurs : Muriel Salmona
Numéros : ISBN 978-2-10-073808-3
Dates : Date de publication: 2015
Etendue : 288 p.

Description

Titre :

Violences sexuelles : Les 40 questions-réponses incontournables

Editeurs :

Dunod, Paris

Présentation de l'éditeur :

Qui sait que 81 % des victimes de violences sexuelles ont subi les premières violences avant l’âge de 18 ans ? Qui sait qu’une femme sur 5 et un homme sur 14 ont subi des agressions sexuelles dans leur vie ? que plus de 250 000 viols sont commis chaque année en France essentiellement par des proches et dans tous les milieux sociaux ?
Qui sait que l’impact des violences sexuelles sur la santé des victimes est majeur à court, moyen et long termes ?

Dénoncer les idées fausses, le déni et la loi du silence, demander que les droits des personnes victimes soient respectés, pour qu’elles soient protégées, reconnues et soignées, donner des outils pour mieux les comprendre et en être solidaires, c’est l’objectif de ce livre qui fournit des réponses claires :

• aux questions que personne ne devrait plus se poser ;
• mais aussi aux questions que tout le monde devrait se poser.

Sommaire :

* Pour en finir avec le déni. Les 23 questions sur les violences sexuelles que personne ne devrait plus se poser

1. Ce n'est pas possible ! Comment y croire ? Et si ce n'était pas vrai ?
2. C'est une affaire privée, pourquoi cela nous concernerait-il ? N'est-ce pas normal et culturel chez eux ?
3. Un vrai viol, n'est-ce pas la nuit, dans une rue déserte, l'agresseur étant un inconnu armé et la victime une jeune femme séduisante ?
4. Je le connais bien, il n'a pas pu faire une chose pareille, n'est-il pas victime d'une fausse accusation ?
5. Et si ce n'était pas si grave ? Est-ce qu'elle n'exagère pas à se plaindre tout le temps ?
6. Si elle n'a rien dit, ne s'est pas débattue, n'a pas crié, n'a pas fui..., n'est-ce pas parce qu'elle le voulait bien ?
7. Si une personne ne dit mot ou ne s'oppose pas n'est-elle pas forcément consentante ?
8. Comment pourrait-elle avoir été violée, elle n'a pas du tout le comportement d'une femme violée, avec ses sourires, son air détaché et ses incohérences ?
9. Pourquoi ne passe-t-elle pas à autre chose ? Ne devrait-elle pas arrêter d'y penser et pardonner ? Elle irait mieux ! Pourquoi ne voit-elle plus sa famille ? N'aime-t-on pas toujours nos parents ?
10. Les viols ne sont-ils pas une fatalité liée à une pulsion irrépressible chez les hommes ?
11. La sexualité n'est-elle pas violente par nature ? Les femmes aiment être forcées et y trouvent du plaisir
12. Les petites filles ne peuvent-elles pas être des Lolitas et séduire des hommes ? Et avec le complexe d'OEdipe ne peuvent-elles pas avoir des fantasmes de séduction de leur père ?
13. Si c'était vraiment un viol, pourquoi est-elle restée en relation avec lui, pourquoi est-elle revenue ? Pourquoi n'a-t-elle pas parlé ni porté plainte plus tôt ? N'est-ce pas la preuve qu'elle ment ?
14. Comment est-il possible d'oublier un viol ou une agression sexuelle pendant si longtemps ? Ces choses-là ne s'oublient pas ! Et si c'étaient des faux souvenirs ou des inventions ?
15. Comment est-il possible d'être violé(e) par son conjoint ou son partenaire ? Comment est-il possible d'être violé(e) quand on est une personne prostituée, handicapée, malade, etc. ? Comment est-il possible d'être violé(e) quand on est un homme ? Comment peut-on être violé(e) par une femme ?
16. Et si ce n'était que de l'humour, des jeux, de la drague, des marques d'affection ? Et s'il ne s'était pas rendu compte et ne l'avait pas fait exprès ? Et si c'était un malade mental ?
17. Est-ce qu'elle se rend compte qu'elle risque de briser un couple, une famille, de détruire la vie d'une personne, de ternir sa réputation ou celle d'une institution ?
18. Si elle ne voulait pas être violée ou agressée, n'aurait-elle pas dû faire plus attention, s'habiller de façon moins provocante ? Elle l'a bien cherché, tant pis pour elle !
19. Pourquoi se retrouve-t-elle toujours victime de violences sexuelles ? Est-ce qu'elle ne cherche pas ces situations ? N'est-elle pas une fille facile ?
20. Pourquoi ne se sont-elles pas mieux protégées ? A moi, c'est sûr, cela n'arriverait pas, je ne serai jamais violée !
21. Comment accorder le moindre crédit à la parole d'un enfant, d'une personne ayant des troubles mentaux, ou d'une personne marginalisée... ? Et comment savoir la vérité s'il n'y a pas de preuve, c'est parole contre parole
22. Et si elle se complaisait dans son rôle de victime ?
23. Une personne violée, n'est-elle pas marquée à vie, souillée, sa vie n'est-elle pas détruite ? Comment pourrait-elle s'en remettre ?

* Pour une meilleure reconnaissance des victimes de violences sexuelles. Les 17 questions que tout le monde devrait se poser

24. Quelle est la réalité des violences sexuelles en France en 2015 ?
25. Quels sont les chiffres des violences sexuelles en France en 2015 ? Qui sont les victimes ? Qui sont les agresseurs ?
26. Violences sexuelles : de quoi parle-t-on ? Que dit la loi ? Comment les définir ? Qu'est-ce que la prescription ?
27. La prescription : de quoi parle-t-on ? Que dit la loi ?
28. Inceste : de quoi parle-t-on ?
29. Quelles sont les conséquences des violences sexuelles ? Qu'est-ce qu'un psychotraumatisme ? Que se passe-t-il dans le cerveau des victimes de violences ?
30. Que disent les victimes de l'impact des violences sexuelles sur leur vie et leur santé ?
31. Mémoire traumatique et dissociation traumatique, de quoi parle-t-on ?
32. Quelles sont les stratégies de survie des victimes ? Conduites d'évitement, conduites dissociantes à risque : de quoi parle-t-on ?
33. Pourquoi les victimes se haïssent-elles autant, se sentent-elles aussi coupables ? Pourquoi les victimes ont-elles peur de devenir folles, d'être une mauvaise personne ?
34. Pourquoi les victimes ont-elles tant de mal à se détacher de l'agresseur et à lui en vouloir ? Qu'est-ce que l'emprise ?
35. Est-ce que l'on peut guérir d'un tel traumatisme ? Quelles sont les prises en charge ? Que penser de la résilience ?
36. Pourquoi ne protège-t-on pas efficacement les victimes de violences sexuelles ? Pourquoi si peu de personnes réagissent quand elles sont témoins d'une scène de violences sexuelles ?
37. Pourquoi si peu de plaintes et de condamnations ?
38. Comment reconnaître les victimes de violences sexuelles ?
39. Comment accompagner au mieux une victime de violences sexuelles ? Comment se faire conseiller et aider ?
40. Comment parler aux enfants des violences sexuelles ? Quelle prévention mettre en place ? Et que faire en cas de révélation ?

* Pour en savoir plus sur les violences sexuelles

Mots clés SantéPsy :

Victimologie, Déni, Silence, Viol, Inceste, Statistique, Prévalence, Accusation, Victime, Victime femme, Victime homme, Victime mineure, Viol conjugal, Norme sociale, Pulsion sexuelle, Complexe d'Œdipe, Séduction, Traumatisme psychique, Syndrome post-traumatique, Conséquence, Amnésie, Parole, Crédibilité, Auteur de violence sexuelle, Évitement, Prescription juridique, Honte, Culpabilité, Relation agresseur-victime, Emprise, Prise en charge, Aide aux victimes, Résilience, Condamnation, Accompagnement, Prévention

Mots clés Prisme :

Violence institutionnelle

Mots clés libres :

Dissociation traumatique, Sidération, Culture du viol, Préjugé, Désaggravation, Consentement sexuel, Révélation

Détails

Langue : français
Format : bibliographie
Numéro de fiche : 55
Source : CRIAVS: 2019-02-21, Fonds CRI-ADB:
Type de fiche : Livre
Création : 21/02/2019
Dernière modification : 19/09/2019
Statut WordPress : Publié