Votre recherche :

>> Recherche avancée
Mémoire ou thèse

Intérêt de la danse-thérapie chez les adultes victimes d’inceste dans leur enfance

Fiche mise à jour le 29 juillet 2020

En bref

Numéros : diplôme nº dumas-02302080f
Date de présentation : 18 février 2019
Etendue : 112 p.

Description

Titre du diplôme :

Thèse pour l’obtention du grade de Docteur en Médecine

Université :

UNICAEN Santé - Université de Caen Normandie - UFR Santé, Caen, France

Résumé d'auteur :

Depuis l’antiquité, certains auteurs se sont intéressés à la clinique du psychotraumatisme. De nos jours, différentes classifications (DSM IV, DSM V et CIM 10) définissent le traumatisme psychique et la symptomatologie de l’état de stress post-traumatique (ESPT) ou trouble de stress post-traumatique (TSPT). Ainsi, un traumatisme peut être grossièrement défini comme un évènement brutal qui confronte le sujet à la réalité de sa propre mort ou à la perte de son intégrité physique. Le TSPT est diagnostiqué à partir de quatre points : le syndrome de répétition, le syndrome d’évitement, l’activation neuro-végétative et l’altération négative des cognitions et de l’humeur ; le tout depuis au moins un mois. Le TSPT est un enjeu de santé publique. En effet, une enquête de l’AIVI en 2015 a révélé que 22% des répondants se déclarait victime d’inceste. La prise en charge de ces patients est double : médicamenteuse et psychothérapeutique. C’est dans ce cadre que la danse-thérapie peut intervenir. Elle est née dans les années 1940 de la confluence de la danse moderne et de la psychanalyse, mais dans son essence toutes les danses peuvent être employées. À partir d’un cas clinique, nous avons tenté de démontrer l’intérêt de la danse-thérapie chez les adultes victimes d’inceste dans leur enfance. Malheureusement, ce ne fût pas concluant, malgré des études et des supports théoriques tendant à prouver les bénéfices de cet outil. Aussi nous pensons qu’il ne faut pas remettre en question cette méthode, mais que des études avec un protocole rigoureux sont nécessaires.

Sommaire :

Première partie : État des connaissances sur le psychotraumatisme et ses particularités dans les cas d’inceste

I. Historique de la psychotraumatologie

II. Clinique du psychotraumatisme

1. Grandes notions et classifications
2. Particularités cliniques de l’inceste
a. Traumatisme de type II ou DESNOS
b. Rapport au corps chez ces patients

III. Épidémiologie

1. Du psychotraumatisme
2. De l’inceste

IV. Facteurs de risque, facteurs protecteurs et comorbidités

1. Facteurs de risque
2. Facteurs protecteurs
3. Comorbidités

V. Prise en charge

1. Médicamenteuse
2. Psychothérapies
3. Thérapies à médiations corporelles

VI. Aspects juridiques de l’inceste

1. Définitions légales
2. Particularités lorsque la victime est mineure
3. Particularités liées au cadre familial
4. Délais de prescription

Deuxième partie : Apport de la danse-thérapie dans la prise en charge des victimes d’inceste

I. La danse-thérapie

1. Historique de la danse-thérapie
a. La danse
b. La psychanalyse
c. Trois grands courants
2. La danse-thérapie aujourd’hui
3. La danse-thérapie comme thérapie du psychotraumatisme et de l’inceste

II. Le cas de Mme D.

1. L’histoire traumatique
2. Symptomatologie
3. Danse-thérapie avec Mme D.

Mots clés SantéPsy :

Danse, Art-thérapie, Inceste, Victime mineure, Traumatisme psychique, Syndrome post-traumatique, Cas clinique, Traumatologie, Épidémiologie, Comorbidité, Risque, Prise en charge, Psychothérapie, Thérapeutique médicamenteuse, Psychothérapie corporelle, Législation, Délai de prescription

Détails

Genre : Thèse
Langue : français
Format : bibliographie, annexes
Numéro de fiche : 382
Type de fiche : Mémoire ou thèse
Création : 05/02/2020
Dernière modification : 29/07/2020
Statut : Publié