Votre recherche :

Livre

Fiche mise à jour le 22 janvier 2020

Papa tais-toi

En bref

Auteurs : Agathe Jouhanneau
Numéros : ISBN 978-2354550233
Année : 2019
Etendue : 131 p.
Liens internet : Présentation du document

Description

Titre :

Papa tais-toi

Editeurs :

Livio, Sanary-sur-Mer, France

Extrait de la présentation de l'éditeur :

L’inceste psychologique, on en parle ? Alors que tout le monde a en tête la triste réalité que recouvre l’inceste physique, le viol psychique est tout aussi traumatisant et d’autant plus destructeur qu’il est commis par un parent.

Il peut ainsi y avoir une non-différentiation des sexualités qui passe par les mots. L’enfant devient alors le témoin et le confident de l’adulte. Il voit ce qu’il ne doit pas voir, entend ce qu’il ne devrait surtout pas entendre…

Pour Agathe Jouhanneau, ce bourreau était son propre père. Un homme d’apparence joviale et chaleureuse mais qui cachait un côté sombre et sadique. Une histoire qu’elle raconte dans “Papa Tais Toi“, publié chez Livio Editions.

A travers ce témoignage bouleversant, l’auteure nous dévoile le long et difficile parcours de reconstruction qui l’a sauvée. Elle nous relate l’analyse qui lui a permis de mettre fin à ses somatisations, angoisses et dépression, dont le seul but était l’autodestruction.

Avec un espoir : redonner espoir à toutes celles et ceux qui sont victimes d’un pervers.

Quatrième de couverture :

Il vient de mourir. Enfin. Je ne pensais pas qu’il irait jusqu’à cet âge. Durant neuf décennies et demie, il a mangé, bu et fumé sans modération. Toute une vie d‘abus. Il a passé quatre-vingt-seize ans sur cette terre, et l’autre nuit il est parti, étouffé, incapable de respirer une fois de plus.

Le monde sans lui n’est plus le même monde. La tonitruance s’est tue.J’ai de la peine en pensant au papa de mon enfance.

Ces deux derniers mois, j’ai attendu sa fin comme une promesse de libération. Ce n’est pas le cas. Sa disparition ne change rien en moi. Je reste la même ou presque, sans doute un peu plus légère, plus sereine, comme si sa mort le punissait et que cette punition me rendait justice.

Il est resté sept ans en maison de retraite avant de s’éteindre. Je ne suis pas allée le voir une seule fois. Je n’irai pas à ses obsèques. Chacun en pensera ce qu’il voudra, moi seule ai vécu ma vie.

Mots-clés SantéPsy :

Incestualité, Enfant maltraité, Relation père-fille, Traumatisme psychique, Autobiographie, Victime mineure

Détails

Genre : Témoignage, Récit
Langue : français
Numéro de fiche : 194
Type de fiche : Livre
Création : 22/01/2020
Dernière modification : 22/01/2020
Statut WordPress : Publié